Quelle place pour l’informatique au Maroc ?


Par Jean Michel MAMANN

Le Maroc souhaite affermir sa position dans le domaine de l’informatique sur le continent africain. Il a donc créé et mis en place une stratégie digitale globale visant à ouvrir les portes de l’innovation aux start-up et aux jeunes informaticiens désireux de créer leur propre entreprise et présenter leurs innovations à l’international.

La stratégie du Maroc pour le développement numérique

Le Plan Maroc Numérique 2020 a tenu ses promesses avec la création de l’Agence de Développement Digital (ADD). Cette agence a pour rôle d’assurer une veille dans le domaine du digital et d’entreprendre toute action visant l’encadrement, l’incitation et le développement de TPE et PME opérant dans le secteur informatique. À cet effet, l’État marocain a simplifié les procédures administratives afin d’encourager les initiatives des porteurs de projets digitaux, ce qui explique l’augmentation du nombre de créations d’agences web au Maroc.Toujours dans cette perspective, le Maroc a doublé le nombre d’ingénieurs formés dans les écoles marocaines depuis 2007, pour atteindre 10 000 ingénieurs diplômés par an, un succès qui lui a permis de soutenir sa croissance et de ne pas manquer le train de l’offshoring et de la sous-traitance.

Droit marocain et informatique

Le développement technologique ayant facilité l’utilisation de données à caractère personnel, copiage des logiciels et applications web, contrefaçons…, le Maroc a promulgué des lois comme la Loi n° 09-08 qui protège le citoyen contre l’utilisation abusive de ses données personnelles. Il a aussi adopté trois autres textes législatifs : la Loi 53-05 relative à l’échange électronique des données juridiques, la Loi n° 07-03 complétant le Code pénal en matière de répression des infractions relatives aux systèmes informatiques, et la Loi n° 17-97 relative à la propriété industrielle. Ces lois protègent les droits d’auteur (code source, code machine, etc.), les marques commerciales et les secrets industriels qui sont applicables aux logiciels…

L’informatique : important pilier d’investissement au Maroc

Le domaine de l’informatique se caractérise par une concurrence extrême et des offres multiples. Les web agencies sous-traitantes ne cessent de développer leurs compétences et veulent attirer des partenaires étrangers, notamment des entreprises françaises,qui sont toujours en quête de solutions pour externaliser une partie de leurs activités à des tarifs moins élevés que ceux proposés dans leur pays. Le Maroc, qui s’est engagé dans une politique numérique soutenue, est devenu le pays le plus attractif du continent en matière d’investissements après l’Afrique du Sud. Dans cette optique, il a également prévu des avantages spécifiques accordés aux investisseurs,d’ordre financier, fiscal et douanier. Étant donné que l’informatique est devenue une fonction stratégique pour les entreprises,le volume d’offres de services des prestataires informatiques n’a cessé de croître. Désormais, différents services informatiques de qualité sont proposés au Maroc pour les entreprises comme pour les particuliers : développement logiciel, cloud computing et big data, développement de sites web et e-commerce, cybersécurité, ERP, mobile services…Ces services peuvent être adaptés à tous les secteurs (santé, industrie, vente, éducation, transport, etc.).

Les sociétés souhaitant implanter leur business sur le territoire marocain bénéficient donc de nombreux avantages. Dans le cadre d’une délocalisation de ses services web, et pour augmenter sa compétitivité, fullCONTENT a ainsi choisi de créer une filiale à Tanger : GlobalEtik. Cette agence web offshore, dirigée par un manager français, dispose d’une équipe d’experts du Web qui œuvrent à la satisfaction des exigences de ses partenaires. GlobalEtik propose des solutions informatiques sur mesure, comme la création de sites web professionnels et e-commerce, la création de contenus SEO-friendly, l’hébergement, le marketing digital… à des tarifs très compétitifs. Ses multiples services visent à développer l’image de ses partenaires sur le Net, à simplifier leur communication interne et externe, ou encore à promouvoir leurs services et produits.

Laissez un commentaire