La stratégie numérique du Maroc


Par Jean Michel MAMANN

Au-delà de son dynamisme incroyable dans un environnement concurrentiel, le Maroc a une stratégie digitale pour devenir l’un des pays les plus importants sur la scène web. En effet, les entreprises acteurs du secteur se sont fixé de nombreux objectifs digitaux d’ici à l’horizon 2020 dont celui de doubler le nombre de diplômés dans le secteur numérique pour atteindre les 30.000 par an.

Le Maroc, au centre de la communication digitale d’Afrique du Nord

Pour commencer, le pays Maghrebin a pour but de développer l’offshoring web (sous-traitance dans un autre pays) de 5 à 10% par an. Tout ceci dans l’optique de devenir le premier pays africain francophone en termes de numérique (deuxième derrière l’Afrique du sud). Cette évolution veut se faire de deux manières. Dans un premier temps en développant les liens avec l’Europe en augmentant qualitativement son offre. Dans un deuxième temps de tisser des liens profonds avec les pays d’Afrique parlant le Français pour mener sa révolution numérique.

Afin de faciliter ce développement, une loi encadrant l’E marketing du Maroc devrait bientôt voir le jour.

Le développement des infrastructures

Le Maroc a un désir farouche de développement important d’infrastructures déjà bien entamé. L’objectif est de devenir l’un des trois premiers pays Africains en termes de constructions informatiques et réseaux. D’un autre côté, l’envie d’épanouissement se situe aussi au niveau du recrutement de nouveaux experts dans ce domaine. Comme dit précédemment les autorités locales misent sur un doublage des effectifs formés chaque année pour passer à 30.000 à l’horizon 2020.

Ceci apportera un développement des agences de marketing web locales sans précédent. Les acteurs Marocain étendront leur influence autant au niveau du pays qu’à l’international. Nous assistons alors à une montée en compétence des firmes internet du pays.

Une transformation numérique Marocaine toujours plus aboutie

Le dernier point important de la stratégie numérique du Maroc se tourne vers une transformation digitale s’articulant autour de trois points majeurs.

Tout d’abord l’e-gov fait partie intégrante de la tactique du pays. Cette abréviation englobe un projet ayant pour objectif de grandement réduire la paperasse administrative locale. Il contient une vingtaine de projets dont 80% ont pour but de transformer en profondeur les process administratifs pour les rendre informatique. D’autre part, l’e-gov représentera aussi un fonds d’investissement pour le web Marocain.

De plus le désir est de piloter leur évolution numérique sur plusieurs secteurs clés de leur économie. Pour information ceux-ci sont : la logistique portuaire, le développement des PME (du marketing digital par exemple), de la santé mais aussi de l’urbanisme et de ses dérivés (et applications).

Enfin, le gouvernement veut absolument augmenter le taux de pénétration digital du pays. Autrement dit, la fracture numérique étant considérée comme trop élevée, l’objectif d’ici à 2020 est de porter à 20% le nombre de PME disposant d’une connexion web. Ceci s’opèrera avant tout avec l’éducation au digital au niveau de l’agriculture, la santé, les finances et l’enseignement. Pour ce faire, un fonds d’investissement sera précisément créé.

Un exemple criant de ce planning stratégique est l’ouverture en 2015 du Technopark de Tanger qui a attiré bon nombre d’agences et autres start-ups du digital. Les grandes entreprises du digital se penchent donc de plus en plus vers la zone pour leur stratégie web marketing.

Investir dans une agence de communication web Marocaine pour ses projets web est donc porteur pour l’avenir. Pour toutes vos idées d’entreprises digitales (E-réputation, sratégie marketing, content marketing…), Global Etik (agence de création de supports informatique offshore) se fera un plaisir d’être à l’écoute de vos demandes dans un souci de qualité toujours plus grand.

Laissez un commentaire